D'autres activités économiques au début du 20ème siècle

canal-scierie.jpg

 

Une grosse scierie  implantée rue du halage

dés le 19ème siècle, la scierie SHYTTE.

Mr SHYTTE était Norvégien, il avait les titres de Vice-Consul de Norvège,de Suède et de Russie.

Il faisait venir son bois en grumes directement des pays scandinaves avec sa flotte personnelle.  

Débarqué à St Valery, réembarqué et acheminé

par 4 péniches le bois était scié, raboté, travaillé

dans l'usine.

 L' usine comportait une grande cheminée  Cheminee canal

de 45 mètres de haut construite en 1866

   En 1930 le gendre de Mr SHYTTE, Mr DAMAY marié avec Louise SHYTTE, céde la scierie à Mr Joseph RAMBURE qui y adjoindra une menuiserie, elle deviendra par la suite l'activité principale.

                        
  ouvriers déchargeant une péniche ( vers 1910 )

jacques à la scierie.jpgcanal-sciierie.jpg

 

    Les grumes arrivaient principalement par

   péniches qui parfois attendaient leur tour

   pour étre déchargées, puis rechargées en bois

   de charpente ou en planches

 

       La famille SHYTTE habitait la grande demeure rue d'Amiens propriété par la suite de la famille BONTE.

 

 

°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°

 

                   Scierie en avalUne autre scierie

 

Cette photo fournie par Michel Denis représente

une scierie en bordure du canal, en aval des écluses.

Vu l'importance du stock de bois, avec sa grande

cheminée d'usine, c'était assurément une belle

entreprise. C'était la scierie Pauchet.

Avec celle décrite précédemment il y avait donc

 2 scieries à Picquigny, étaient-elles liées ou

concurrentes ?

 

 

 

 °°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°

                              

          -   Des cidreries , rue du marais : La Grande Cidrerie de Picardie ( 1900 )

                                        et place de l'hôtel de ville .

 

 

 

°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°

 

 

34a.jpg

         - début  20ème siècle:

            Un atelier de confection tenu par Mme DOR,

            employait une petite trentaine d'ouvrières.

            Il se situait 1ère maison à gauche rue d'Amiens,

            avec sa porte cochère, sa cour pavée et l'atelier

            au fond.

 

 


 

 

         -  Un marchand d'engrais et de chaux était installé rue du vieux chaufour

          (surement à l'endroit de l'ancien four à chaux) .

 

 


 

 

         -  Un marchand de charbon au bas de la cavée d'Airaines,

           l'établissement sera transformé en ferme dans les années 1930 .

 

 


 

 

-      Les moulins sur la vieille somme :                                                    centrale-electrique.jpg

             Le moulin de la centrale électrique

             Le moulin à moudre

             Le moulin à huile

             Un autre moulin

 

les-moulins.jpg

 

 

- Jadis il existait un moulin à vent au chemin vert             Moulin a vent                  ( au-dessus du bois de la vigne ), c'était le moulin Pascal

 

                                    C'est ce type de moulin bâti en pierres calcaires du pays qui prédominait  

                                    dans notre région

                                        mais en l'absence de vestiges, pierres ou fondations, il est trés                                                                                  probable que le moulin Pascal était construit en bois. 

 

 

                                                                              à suivre

Ajouter un commentaire

 

Date de dernière mise à jour : 14/09/2017