Un enfant de Picquigny, combattant de la 2ème D B

Photos et renseignements fournis par Robert KOENIG de Picquigny, le neveu d'André KOENIG

 

Insigne de la 2eme dbdrapeau-f.png

Soldat a koenig

                                                                            Arthur André KOENIG

 

                                                     °   °   °   °   °   °   °   °   °   °   °   °   °   °  °  

 

           Le 1er Août 1944 le débarquement de la 2ème Division Blindée du Général Leclerc a eu lieu à St Martin de Varreville prés d'Uta-Beach en Normandie.

                                                                                                                                    

    A koenig chez lui    Un petit gars de chez nous faisait partie des 14000 hommes de cette armée. Ce soldat de Leclerc issu d' une vieille famille honorable de Picquigny s'appelait KOENIG Arthur André dit " Bouboule " dans son village.

Il est né le 6 Septembre 1920 à Picquigny,  le 7ème enfant d'une famille de 12 enfants. Il est écolier de l'école communale, puis en age de travailler il ira à l'usine. Son prénom est Arthur mais comme il a le même prénom que son père on l'appelle André.

 

       Comment ce gars de Picquigny se retrouve-t-il dans le débarquement sous les ordres du Général Leclerc ?

 

       Tout commence en 1939, agé de 19 ans il s'engage dans la Légion pour défendre la France. A l'invasion allemande en 1940 André est fait prisonnier. C'était le début de la guerre, sa mère obtient sa libération en faisant valoir son statut de soutient de famille.

 

       Il est de retour à Picquigny, il  n'y restera pas longtemps, c'est l'occupation. Peu de temps après son retour il s'en prend à un soldat allemand qui avait été brutal avec son petit frère Robert. Ce soldat de garde dans une guérite sur le pont de la Somme en fut sortit prestement et jeté à l'eau par André qui évidemment  prit la poudre d'escampette, on ne le revit plus à Picquigny.

 

       Toujours est-il qu'il rejoint la France libre, s'engage dans les forces françaises d'Afrique du nord, c'est " La Colonne Leclerc " en 41 qui deviendra la 2ème D B en 43

 

La db les chars 1

 

      

   Transportée en Angleterre pour participer au débarquement en Normandie, la 2ème D B est entièrement équipée de matériel américain.

 

 

 

 

  General leclerc 

   

        Le 1er Août 1944 la 2ème D B débarque en Normandie sous le commandement du Général LECLERC , c'est l'opération COBRA. Le grand commandement américain est assumé par le Général PATTON.

 

 

 

    Carte

  

        Le baptéme du feu intervient à Granville, le 8 Août la D B fonce vers Le Mans, libère Alençon le 12 Août, Ecouché le 13. Elle affronte ensuite la 9ème Panzer-Division, libère Argentan, puis Chartres, le 22 Août elle fonce sur Paris.

        Entrée dans Paris le 24 au soir, libération de Paris.

 

 

Le 8 Septembre 44 la 2ème D B met le cap à l'est, combats de Manteuffel, Feuchtinger, Dampaire où elle écrase une Panzer-Division, Baccarat, Saverne.

23 Novembre, libération de Strasbourg.  Janvier, Février ( poche de Colmar )

       Offensive en Allemagne, en Autriche

Le 4 Mai 45, un détachement entre dans le nid d'aigle d'Adolf Hitler, à Berchtesgaden. André en fait partie

 

Char

      Toute cette campagne André Koenig l'a faite comme servant de char, son char s'appelait " KOUFRA ",  il côtoyait Jean Gabin (vedette de cinéma ) qui était lui aussi dans les chars .

 

       Les véhicules de la 2ème D B avaient tous un nom qui avait un rapport avec la France ( région, ville, lieu, etc. ) . Le char du Général se nommait " TAILLY ",  du nom de son village Tailly l'arbre à mouches, village de la Somme prés d'Airaines.

               

Le Général Leclerc qui connaissait les origines d'André, Picquigny et Tailly sont distants d'une quinzaine de kilomètres, appelait communément André dans notre patois " min tcho picard " ( mon petit picard ) .

 

                      Quelques célébrités ayant servi dans la Division:

                  Second maître Montcorgé : Jean Gabin, chef du TDM10

                  Adjudant Legrand : Jean Nohain, section du GTV

                  Spahi au 1er RMSM, Jean Claude Villemot : J. C. Pascal

                  Chasseur au 501 RCC Jean Marais, chauffeur de Jeep

 

       Après la guerre la 2ème D B est dissoute, André reste dans l'armée.  Fera " La Colo " puis le RIMA, il combat en Indochine dans les " Paras "  ( les Bérets Rouges ) , y fera 2 séjours dont un à Dien Bien Phu, là il rencontre Geneviève Degalard, une infirmière surnommée " l'ange de Dien Bien Phu ".  Il côtoie Henri Leclerc le fils du Général qui prenait ses repas à la même table, Henri Leclerc sera tué au combat à Phat Diem.

André est Sous-Officier, il termine sa carrière comme moniteur de parachutisme à Vannes.

Clairon viet

     

 

De ses campagnes il a ramené 2 trophées, le premier est un plateau en argent récupéré au " nid d'aigle d'Hitler, le second est un clairon " viet " ramené d'Indochine.

 

 

 

       Outre les médailles militaires, décorations bien méritées, André a reçu l'insigne accordé par le Président des Etats Unis aux combattants des unités de la 2ème D B. C'est de cet insigne qu'André était le plus fier.

                                                      La  " DISTINGUISHED  UNITT  BADGE  ARMY "  Insigne americain

 

 

        André Koenig  prend sa retraite à Meudon prés de Vannes en Bretagne, elle sera bien courte puisqu'il décède en 1978 à l'age de 58 ans.

 

A koenig avec sa femme                                                            André Koenig avec sa femme

 

En cette année 2014 seuls une soeur et un frère d'André subsistent : Colette 84 ans, elle habite Belloy sur Somme et Robert 82 ans qui habite Longueau.

 

    Une anecdote que raconte son neveu Robert :

Après la libération André a fait un séjour à Picquigny. Dans ses bagages il a ramené des bouées américaines du débarquement. Il a fait des heureux parmi ses frères et soeurs et ses nombreux amis en les distribuant. Ainsi beaucoup d'enfants ont appris à nager avec des bouées du débarquement.

Ces bouées qu'on gonflait à la bouche étaient équipées d'un sifflet.

                                                              °   °   °   °   °   °   °   °   °   °   °

 

                         Photo envoyée par André à sa famille, avec un petit mot au revers

 

Para a koenigRevers photo                                                                             

 

 

Commentaires (4)

MARGRY Thierry
  • 1. MARGRY Thierry | 15/06/2015
Je suis le fils de Michel MARGRY et Annette Kœnig.
Je tombe par hasard sur ce site très ému de cet hommage à mon oncle "Dédé" que j'adorais. Merci.
J'étais très naïf, état petit, il me faisait croire que les lapins pondaient des œufs et mille autres choses.
Je vous embrasse.

Thierry MARGRY
maryvonne koenig
  • 2. maryvonne koenig | 26/06/2014
Un grand merci a vous pour ce superbe documentaire sur mon père.cela a suscité beaucoup de souvenirs et d 'émotions.
Merci .
Koenig. M
vérité
  • 3. vérité | 19/06/2014
merci pour ces photos .ce fut un plaisirs pour moi de les découvrir .car ces mon oncle .je suis la fille a mme koenig vérité de belloy sur somme.je lui ai photocopiée ces documents et je peux vous dire quelle etais ravie de les voir .un grand merci a vous
ANTON- GUILPIN carole
  • 4. ANTON- GUILPIN carole | 09/06/2014
bonjour
je suis Carole la petite fille d Arthur koenig ,cela fait quelques temps que je recherche l histoire militaire de mon grand père .
Et grâce a vous et votre document , j en sais encore un peu plus aujourd’hui .
un grand merci et si vous avez plus de renseignements ou autres je serais très heureuse de les connaitres

Ajouter un commentaire

 

Date de dernière mise à jour : 26/06/2014